28 juillet 2008

14

     C’est ainsi que Pluiederubis pouvait s’enorgueillir d’être la plus petite localité au monde dotée d’un tramway ! Son financement intégral restait d’ailleurs une énigme. Chose étrange, le tramway  avait pour terminus la mairie et la maison de madame le maire, presque au bout du village, il est vrai. Même si ses électeurs avaient été révoltés par les augmentations d’impôts, ils n’en avaient pas moins revoté pour elle, mais elle avait perdu les élections.
     En fait, il y avait de fréquentes alternances politiques au village, et le maire l’emportait à chaque fois d’une seule et unique voix sur les autres candidats ! On en avait conclu qu’un seul électeur - à moins que ce ne soit une électrice pour être aussi inconstante ? - écoutait les propos des différents candidats. Mais personne n’avait jamais su qui était le mystérieux électeur. Et entre chaque élection, s’il devait y avoir des décès, il semblait que la Main Divine frappa automatiquement le même nombre d’électeurs par partis…
     Il y avait cinq formations politiques, bien particulières à la municipalité. Deux représentant la gauche, une le centre, et deux représentant la droite. Les habitants de Pluiederubis se proclamaient de droite ou de gauche, pourtant, une fois encore, pour tout observateur étranger au village, leurs idées ne correspondaient en rien aux idéologies du reste du monde. Tous ayant des idées appartenant aux deux bords. Ils avaient d’ailleurs souvent les mêmes opinions, mais les exprimaient de manières différentes, se disputant et campant sur leurs positions, sans se rendre comptent qu’ils pensaient exactement la même chose.

Posté par Giovanni Petot à 22:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 14

Nouveau commentaire