30 décembre 2009

16

Hildegarde Lamer reprit la parole :
- Merci pour ce radotage, Coryandre ! Qui sera le candidat du parti Tutti Frutti ?
Elle n’avait point mentionné « la candidate », car le parti centriste ne pouvait être représenté que par Isabeau Jantkowiak ! En effet, pour les villageois, on ne pouvait être que de gauche ou de droite. Un centre ? Une ineptie !
Isabeau Jantkowiak était donc le seul membre de son parti politique… et son unique électeur. Pourtant, il persistait, espérant qu’un jour on reconnaîtrait ses qualités, ou, à défaut, qu’une épidémie quelconque cloua tous ses concitoyens dans leurs lits, et qu’il soit le seul pour aller voter. Inutile de préciser que personne n’écouta un seul mot de son discours.
Hildegarde Lamer piaffait d’impatience, et alors que son rival terminait à peine allocution, elle se catapulta sur l’estrade, éjectant du même coup Isabeau. Celui-ci en perdant l’équilibre se retrouva assis sur les genoux de Victoire Victorine qui glapit de douleur. Hildegarde les foudroya du regard
- Isabeau ! Cessez de faire le pitre ! On vous a laissé débiter vos sottises, alors, laisser les autres s’exprimer ! Forte de ces dernières années passées en tant que votre maire, il va de soit que je me représente ! Contrairement à certaines (du regard, elle désignait Coryandre Muguet) mon parti, les Brocolis et les Haricots, est le seul et unique parti écologique…
Elle continua ainsi ses palabres que nul n’écoutait…
- Hé ! Ce n’est pas parce que tu es maire que t’as le droit de dépasser ton temps de parole ! Ferme ton clapet !

Posté par Giovanni Petot à 20:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 16

Nouveau commentaire