27 juillet 2008

13

*
* *

    Inconscients de ce qui se passait à leurs portes, les habitants de Pluiederubis se pressaient dans la salle des fêtes. Personne ne voulait manquer le coup d’envoi des municipales. On était curieux de savoir s’il y aurait du changement parmi les candidats des différents partis.
     En fait, pour tout observateur étranger au village, ces débats politiques auraient semblés pour le moins inutiles : les différents orateurs avançaient leurs programmes, sans vraiment se préoccuper de ce que disaient leurs adversaires. Quant au public…
     Le public, lui, n’écoutait jamais, mais alors jamais, ce que pouvaient dire les candidats des autres formations ! On ne sait jamais, des fois que l’on serait tenté par leurs programmes ? Et la tentation n’est-elle pas une trahison, voir un péché mortel ? On n’écoutait pas plus son candidat, de peur d’être en désaccord avec lui ! C’est ainsi que, quelques années auparavant, les Pluiederubissots furent tous surpris de voir une augmentation de leurs impôts locaux de l’ordre de quarante pourcent la première année, et de quarante-cinq pourcent la seconde. Personne n’avait écouté Coryandre Muguet, la candidate écologiste  de gauche, pendant sa campagne. Pourtant, elle avait annoncé son grand projet…

Posté par Giovanni Petot à 20:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 13

Nouveau commentaire