04 janvier 2010

21

- Encore les bouseux !
Maugréa Virginie Simon, en voyant les Duthillot devant les portes de son agence, le samedi matin.
Elle était arrivée une demi-heure plus tôt, entrant par la porte de derrière, et elle les avait vus faire, déjà,  le pied de grue. Qu’ils attendent, pensaient-elle, l’ouverture est à 9 heures, et vous attendrez jusque là, les pèquenauds ! Elle prenait même un malin plaisir de les voir recroquevillés sous leurs parapluies, alors qu’il pleuvait averse. D’où elle était, elle pouvait les voir sans être vue. Elle retint ses employées d’aller dans le local de vente avant l’heure. Celles-ci, étant de même acabit que leur patronne, se moquaient tout autant qu’elle du malheureux couple sous la pluie. Elles prirent même un malin plaisir à ouvrir l’agence avec dix bonnes minutes de retard.
Lorsque Praxelle et Alexandre entrèrent, on les pria d’aller attendre l’arrivée de Rudy Carmichael à son bureau, celui-ci ne prenant son service qu’à neuf heures et demi. Dans l’arrière salle, autour de la cafetière électrique, et de quelques croissants, elles continuaient de rire sous cape, en les regardant dégouliner sur le carrelage. La pluie était si forte ! Et, plus tard, on prétexterait à Rudy de nettoyer, puisque c’étaient ses clients ! Si cela avait été un couple comme il faut, selon leurs critères arrogants, on leur aurait proposé de partager la collation, mais pour des ploucs ! Voyons ! - Lorsqu’elles entendirent leur collègue arriver, mine de rien, elles regagnèrent leurs bureaux. Elles ne voulaient pas qu’il s’imagine qu’elles n’avaient encore rien fait.

Posté par Giovanni Petot à 04:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 21

Nouveau commentaire