15 juillet 2008

1

Prologue

Lorsque Artémise Fontaine du Fourtuis s’éteignit à l’âge de quatre-vingt-dix-neuf ans, sans descendance ni famille, le village de Pluiederubis suspendit toute activité. Tous attendaient, avec anxiété,  le retour du notaire - Mais pourquoi fallait-il qu’il soit en vacances à Saint Pierre et Miquelon ? Et, pourquoi Saint Pierre et Miquelon ? Quelle idée ? Justement à ce moment crucial ? - afin de savoir qui serait couché sur le testament de la vieille femme, et en particulier qui allait  hériter de la propriété, l’Ermitage, de loin la plus belle de la région. L’Ermitage, un manoir du XVIIIe siècle encore en parfait état, avec son parc de dix hectares. Depuis une trentaine d’années, il y avait de grandes rivalités à celui qui s’occuperait le mieux de madame Fontaine du Fourtuis, dans l’unique espoir de voir figurer son nom dans la succession. Jusqu’à son dernier souffle, elle avait été ainsi bien entourée, avait été gâtée, véhiculée, même si elle conduisait encore huit jours avant son décès… Tout un chacun la priant d’être vigilante avec les autres, des rapaces, des vautours, n’attendant que son départ pour un autre monde.

(à suivre)

Posté par Giovanni Petot à 23:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 1

Nouveau commentaire