25 juillet 2008

11

*
* *

     Rudy Carmichael avait tout manigancé. A l’agence immobilière, discrètement, il avait substitué le trousseau de clefs de l’Ermitage par le sien. Ainsi, ses collègues ne risqueraient pas de voir un vide. Il ne fallait pas qu’elles se doutent de quelque chose ! Juste le temps de faire un double des clefs de la grille et de la porte d’entrée, et il avait remis les originales à leur place. Une petite dépense qui pouvait lui rapporter gros. De nuit, pour ne pas éveiller les soupçons des fous, il était allé faire un tour du propriétaire afin de s’assurer que les équipes d’entretien continuaient de bien s’en occuper.
     En réalité s’il avait proposé aux Duthillot de venir les chercher et d’y aller ensemble avec sa voiture, c’était pour mettre toutes les chances de son côté, pour que ses collègues n’aient pas la puce à l’oreille de le voir ainsi servir de chauffeur, et pour traverser le village des fous au bon moment.
     Effectivement, lorsque la voiture traversa la localité, il n’y avait personne dans les rues. Aucun des habitants n’aurait voulu arriver en retard au premier débat de la campagne, qui s’annonçait palpitante ! Les Duthillot s’extasièrent en admirant les maisons coquettes, les rues fleuries, la fontaine devant la mairie, et cette atmosphère si paisible. Rudy Carmichael s’en voulu un peu de sa traîtrise, mais l’enjeu en valait bien la chandelle !

Posté par Giovanni Petot à 08:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 11

Nouveau commentaire